Christophe Lebrun, c’est l’Asinerie, mais pas que…

Christophe Lebrun est le propriétaire de l’Asinerie du Marquenterre à Quend qui ouvre fin mars début avril pour la saison estivale.

L’Asinerie est une ferme pédagogique avec un élevage d’ânes et aussi beaucoup d’autres animaux. Idéal pour les enfants et à deux pas de la Baie de Somme. Les ânes attendent patiemment à l’abri de la bergerie pour la fin de l’hiver, près des chèvres et surtout près des brebis et agneaux que Christophe Lebrun élève pour la viande.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En dehors de cette période, et surtout l’hiver, Christophe Lebrun et sa femme exploite l’élevage ovin à Sailly Bray, petite commune après Noyelles sur Mer.

Christophe Lebrun et sa femme, c’est une rencontre dans la cuisine des Corderies il y a encore peu de temps grâce à des connaissances communes… Une dégustation, des paroles, une visite, une explication et on sait tout de suite compris dans la démarche, comme la plupart de nos producteurs

Christophe est né dans le milieu agricole. Ayant travailler au Domaine du Marquenterre durant 3 ans, il est revenu aux sources avec les ânes et les brebis. L’Asinerie lui occupe un large temps l’été durant la saison estivale. L’exploitation ovine était nécessaire pour survivre l’hiver. L’hiver se passe donc à la bergerie ; les agneaux étant plus libres et élevés sur herbes l’été.

L’occasion d’aller rendre une petite visite avec ma fille aux agneaux qui seront seront disponibles à la consommation à la mi-mai. Direction Sailly Bray sur la commune de Noyelles-sur-Mer pour découvrir le troupeau de 200 têtes et surtout apercevoir les petits nouveaux.

A l’arrivée à la bergerie, c’est toutes les odeurs de mon enfance : la paille, le foin, les lapins, les poules et chevrettes.. Il ne manque que la vache dans l’étable pour produire le lait quotidien. Un paradis pour les enfants…

Un agneau, choisit et abattu que pour nos clients ; que l’on dégustera à la Table des Corderies à la mi-mai en fonction de l’engraissement de la bête.

Un agneau de bergerie pour la mi-mai pour ensuite à l’automne obtenir une bête différente, élevée au lait et à l’herbes fraîches des pâturages environnants.

L’avenir de Christophe, et c’est lui qui le dit, « est tourné vers le circuit court ». Comme Alexandre Loye, notre éleveur bovin, il se destine à ne produire que pour distribuer et valoriser lui-même sa production. C’est l’avenir de l’agriculture moderne pour les petites exploitations, un retour aux sources… Christophe vend aux particuliers, je vous invite à réserver vos agneaux pour la mi-mai. Renseignements à l’Asinerie du Marquenterre.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je vous invite à découvrir Alexandre Loye dans un reportage pour France 3 Picardie pour le Salon International de l’Agriculture 2016.

Please follow and like us:

0 comments on “Christophe Lebrun, c’est l’Asinerie, mais pas que…Add yours →