Tussilage – Herbier en Baie de Somme

Tussilage
(Tussilago farfara)

Famille des Astéracées (Composées)

Les premières fleurs jaunes du tussilage s’épanouissent vers la fin de l’hiver, avant que les feuilles n’arrivent. Je mets les bourgeons de fleurs en marinade à l’huile d’olive avec des épices à la façon des câpres. Les feuilles s’utilisent blanchies ou peuvent être farcies.

Cueillette : fleurs, feuilles, mars-novembre

Les jeunes feuilles, les meilleures, sont recouvertes sur leur face supérieure d’un duvet aranéeux qui n’incite pas à leur ramassage. Il n’est pourtant absolument pas « sale » et se retire facilement en le roulant entre les doigts.

Habitat : bord des chemins, talus, décombres, champs, lieux humides, terres récemment remuées sur sol frais, argileux ou calcaire.

Particularités de la plante :
– synonyme : Pas d’âne,
– le nom scientifique (du latin tussis, toux et ago, chasser) révèle que les feuilles sont depuis longtemps employées en médecine populaire pour lutter contre la toux,
– floraison : février-mai,
– fleurs et feuilles ne paraissent jamais ensemble,
– forme d’importantes colonies,
– fleur jaune vif ressemblant au pissenlit,
– tige écailleuse.

Propriétés médicinales : émollient et expectorant.

Utilisations culinaires :
– fleur avec 2 cm de tige utilisée en décor ou en légumes avec une vinaigrette tiède à l’huile d’olive,
– fleurs séchées en infusion
– jeunes feuilles en salades,
– feuilles cuites en légumes, farcies, en beignets.

 

0 comments on “Tussilage – Herbier en Baie de SommeAdd yours →