La Sélection d’Eric : Le Saint Romain Blanc d’Alain Gras et la Châteldon

A découvrir à l’apéritif ou pour accompagner un plat, servi au verre ou à la bouteille « le Saint Romain Blanc de Alain Gras 2012» se déguste à « La Table des Corderies ».

Alain Bras
Alain Bras

 

Le Domaine Alain Gras est situé à Saint Romain, village de carte postale perché sur une jolie colline entre Meursault et Pommard.
Saint Romain est un petit village viticole dont la superficie viticole est de 100 hectares seulement, où sont produits d’excellents chardonnay et pinot noir. Découvrez le domaine.

téléchargement (1)

Alain Gras travaille avec passion depuis 1979 dans un grand respect du terroir. Un terroir exceptionnel de par sa situation au sommet d’une colline, qui bénéfice d’un sol argilo-calcaire contraignant les racines des vignes à plonger dans la roche pour se nourrir.
C’est la typicité de ce terroir qui donnent à nos raisins minéralité, élégance et fraîcheur.

saint romain

Son domaine compte aujourd’hui 12 hectares principalement situés sur Saint Romain, en blanc et en rouge, sur Meursault etAuxey Duresses en blanc et en rouge.

Cépage : Chardonnay.
Production moyenne : 36 000 bouteilles par an.
Sol : argilo-calcaire.
Age moyen des vignes : 40 ans.

Culture particulière de la vigne :
Traitement en lutte raisonnée.
Travail du sol.
Vendange en vert.
Vendange manuelle.

Vinification : 
20 à 30 % des raisins égrappés avant pressurage.
Pressurage pneumatique, contrôle des températures.
Fermentation alcoolique et malolactique en fûts.
Elevage en fûts (dont 20% de neufs) et en cuve.
Mise en bouteille après 12 mois d’élevage.

Dégustation :
Robe jaune avec des reflets légèrement dorés, limpide.
Nez puissant, racé, de noisettes, pains grillés, gousse de vanille.
Une bouche expressive avec gras et ampleur, c’est un vin minéral avec un boisé élégant, une excellente longueur en bouche.

Conservation et conseil de service :
Son épanouissement est splendide après 2 années en cave, et il est à consommer dans les 3 à 6 années qui suivent la récolte. Un service à température de cave (12 à 14°) est idéal.

Gastronomie :
Lors d’un repas, il pourra escorter avec un grand bonheur un bar de ligne, un poisson de mer.

La Châteldon (Puy-de-Dôme) la Reine des eaux est à « la Table des Corderies ».

chateldonL’eau minérale de Châteldon se présente comme un « grand cru » en raison de sa rareté mais aussi de son histoire.

Sa légèreté, son goût unique, ses bulles fines et douces font d’elle la « Rolls des eaux minérales ».

Chateldon est aussi une eau minérale riche en minéraux et l’une des rares eaux minérales naturelles, naturellement gazeuse.

En France, on ne la trouve que chez certains cavistes et épiceries fines ou encore, sur quelques grandes tables étoilées. Inutile de la chercher en grande distribution ou chez un petit commerçant, elle n’est pas en vente. « Parce qu’elle est rare ».
L’eau de Châteldon se capte, au village même, dans une source au débit très faible : 480 bouteilles sont produites à l’heure alors que dans d’autres usines, le rendement est plutôt de 20 000 bouteilles par heure.

Côté histoire :
L’eau de Châteldon n’est pas née de la dernière pluie. C’est le sieur Fagon, médecin de Louis XIV, qui, après avoir fait le tour des sources, décrète qu’elle convient le mieux au monarque : «Les eaux de Châteldon guériront Votre Majesté parfois, la soulageront souvent et la consoleront toujours.» Elle fut la première à être transportée en bonbonne, à dos de mulet. Le roi la boit orange, car il n’y a aucun moyen technique de la rendre moins ferrugineuse. Dans les années 1770, M. Desbrest, ancien médecin des armées du roi, étudie, à son tour, les bienfaits de cette eau. Elle les possède tous et guérit aussi «les déviances sexuelles». Le précieux liquide acquiert une telle notoriété qu’il faut lutter, à l’aide d’un bouchon spécial, contre les contrefaçons. Après la mort du médecin, ses descendants reprennent l’affaire et fondent, en 1846, un établissement thermal d’avant-garde. Mais, à la fin du Second Empire, les eaux de Châteldon tombent dans l’oubli. Leur exploitation cesse au début du XXe siècle.

Please follow and like us:

0 comments on “La Sélection d’Eric : Le Saint Romain Blanc d’Alain Gras et la ChâteldonAdd yours →