Les Terrasses de Moray : Jean Lefèvre et son quinoa picard

C’est une plante herbacée venue d’Amérique du Sud que Jean Lefèvre a plantée dans ses champs. Semé entre le maïs et les betteraves, c’est bien du quinoa L’agriculteur, installé à Ognes, dans le canton de Nanteuil-le-Haudouin, est le seul de l’Oise à produire cette pseudo-céréale (ils sont moins d’une dizaine en France), issue de la famille de la betterave et cultivée depuis l’époque des Incas.

 « Un jour, une amie végétarienne m’a demandé pourquoi je n’en produisais pas. Je n’ai pas su quoi lui répondre. Alors, je me suis renseigné et j’ai acheté de la semence au Canada. Je voulais voir comment ça poussait ici, avec notre climat. Petit à petit, je me suis agrandi. Je ressème ce que je récolte », confie l’agriculteur. » Source : le Parisien

Jean Lefèvre dédie 3,5 ha de ses parcelles au quinoa et en récolte 2 t par an. « Ce n’est pas assez pour couvrir les charges. Le prix de revient est exorbitant, car c’est une céréale compliquée à produire », explique-t-il. A cela s’ajoute le risque de mauvaises conditions météorologiques. L’an passé, en raison des intempéries, toute la récolte de quinoa s’est avérée non commercialisable.

Un quinoa est labellisé Terroirs de Picardie.

Les bienfaits du Quinoa :

Le quinoa est composé à 70% de glucides, 15% de protéines, peu de lipides, des fibres et de nombreux minéraux tels que le fer, le manganèse et le cuivre. Le quinoa contient davantage de protéines que les céréales et surtout il contient tous les acides aminés essentiels (AAE) qui font en partie défaut à ces dernières. Le quinoa est donc particulièrement recommandé dans le cadre d’une alimentation végétarienne.

D’autre part, le quinoa est qu’il ne contient pas de gluten. Les personnes intolérantes au gluten peuvent donc en consommer et ainsi remplacer le blé.

Le quinoa constitue un apport en fibres non-négligeable ce qui permet de le considérer comme un aliment de prévention des maladies cardio-vasculaires. Il normalise les taux de glucose, d’insuline et de cholestérol.

Le quinoa est un aliment riche en fer non hémique. Il s’agit donc d’une bonne façon d’inclure plus de fer dans l’alimentation, spécialement pour les gens souffrant d’anémie. Il est à noter que le fer contenu dans les aliments d’origine végétal est moins bien absorbé par l’organisme, comparativement au fer contenu dans la viande. De plus, pour une meilleure absorption du fer non hémique, il est préférable de consommer soit au même repas, soit une heure avant ou après le repas, des aliments contenant de la vitamine C (agrumes, fraises, kiwis, poivron, chou).

Il est toutefois important de noter qu’il est déconseillé aux enfants de moins de deux ans car il contient de la saponine.

Source : Le Figaro